Catégorie : Présentation

Retour sur terre : nouvelles de François Damilano

Livres sur les montagnesBillet paru ce jour sur le blog de Didier Lavigne

François Damilano revient sur l’expédition Manaslu 2009 de Paulo Grobel. Extrait : « Le Manaslu (8163 m) est l’une des plus belles montagnes sur laquelle il m’a été donné d’évoluer en Himalaya ! « 

Il annonce la sortie du film qu’il a tourné sur Florent, Philippe, Paulo et tous les Manaslu 2009. Extrait: «  »Un 8000 à cœur ouvert » sera présenté en avant-première aux XIèmes rencontres du cinéma de montagne de Grenoble (2-6 novembre 2009) et au 1ères rencontre du cinéma de montagne de Gap (5-7 novembre 2009). »

Pour lire le billet en entier >> Quelques nouvelles au retour du Manaslu par François

Retour sur terre : image du jour (4 juin 2009)

L’homme et la nature

Les Manaslu 2009 emmenés par Paulo Grobel s’attaquent au 8e géant du monde. Grandiose!

Crédit photo Hubert Odier Manaslu hommes vs nature logo

Crédit photo : Hubert Odier/Manaslu 2009

Retour sur terre : petit mot de Florent (30 mai – Poitiers)

Message de Florent aux lecteurs du Blog Manaslu 2009

Florent Valleise« Bonjour,

Je suis très attentivement la suite et la fin de cette belle aventure …

Je vais beaucoup mieux et je remercie sincèrement ma famille, mes proches ainsi que mes clients pour leur chaleureux soutien et pour m’avoir permis de m’absenter.

Je suis maintenant reposé, en bien meilleure santé, svelte (taille mannequin … enfin presque).

Il est bien difficile de faire partager en quelques lignes nos émotions vécues là-bas dans une nature grandiose et authentique, nos joies, nos peurs, …

La montagne m’a toujours appris à être honnête avec moi-même et avec ce que je fais, à ne pas tricher. C’est une école dure, parfois même cruelle comme a pu le raconter Philippe.Carnet expédition Manaslu

J’avais noté cette phrase, je ne sais plus qui l’a écrite: Les montagnes n’appartiennent à personne, c’est bien connu, mais les expériences appartiennent à chacun.

J’espère que très bientôt nous pourrons vous raconter nos périples. Encore merci à nos sponsors, aux personnes chargées de la mise en place et du suivi de toute la logistique administrative, informatique, à mes équipes qui ont su relayer mon absence et à ceux forcément que je vais oublier de citer.

Et puis, une très affectueuse pensée à Amélie et Sylvain, à Enzo …

J’ai plein de belles photos à vous montrer.

Florent« 

Carte postale François Damilano – 29 mai (Népal)

Personnages de TardiLa carte de François Damilano de ce jour est saisissante.  Il revient sur le lundi 18 mai, dernier camp avant le sommet.

On croise dans son récit  « une sentinelle gelée« ,  des « silhouettes masquées et titubantes« , des personnages à la Tardi…

Le pays de l’oxygène rare est peuplé d’étranges créatures.

À vous de lire : « Chronique d’un 8000 mètres : Un champ de bataille »

Source : site Libévoyage - Illustration : Historial de la grande guerre/ Tardi

Au jour le jour : le pays de l’oxygène rare

Pour prolonger les « Flash back de Philippe » et mieux appréhender les conditions extrêmes dans lesquelles nos deux alpinistes ont vécu :

Florent et Philippe  ont affronté un phénomène physique qui devient redoutable dès lors que l’on est en altitude extrême (+ 5 000 m) : l’hypoxie. Elle entraîne le mal des montagnes, plus ou moins aigu.

La définition de l’hypoxie

L’être humain a besoin d’oxygène pour vivre. Cet oxygène contenu dans l’air est transporté par l’hémoglobine, contenue dans nos globules rouges, et constituant de notre sang.

Si l’apport en oxygène diminue, le sang transporte moins d’oxygène : c’est l’hypoxie. C’est une forme d’asphyxie de notre organisme et des tissus qui le composent entraînant une souffrance cellulaire en particulier aux niveaux cérébral et pulmonaire.

L’hypoxie et l’effort physique

Gouttes de sangLorsque l’altitude augmente, la pression atmosphérique diminue. Lorsque la pression atmosphérique diminue, la pression partielle de l’oxygène dans l’air ambiante diminue. Conséquence : il passe une moins grande quantité d’oxygène dans le sang.

L’oxygène est indispensable à l’effort musculaire, l’hypoxie diminue la performance sportive.

À 5000 m le volume d’oxygène est diminué de 30% ; à 8 000 m de 70%. Pour compenser cette rareté d’oxygène, l’organisme a besoin d’un nombre plus important de globules rouges.

 L’acclimatation progressiveIllustration montagne

Les 10 jours de trek avant l’ascension ont permis aux organismes des équipiers Manaslu 2009 de multiplier leurs globules rouges et d’affronter les derniers 3 000 m de dénivelé dans les meilleures conditions possibles.

L’expérience de Florent et Philippe nous enseigne qu’il existe une grande variabilité individuelle dans la réponse à l’altitude. Pour éclairer la décision de Paulo Grobel, il faut également savoir que pour l’homme, la vie permanente au delà de 4 000 m n’est pas possible ;  l’état de santé, après une phase d’acclimatation, se dégradant au fur et à mesure que le séjour se prolonge.

Commentaires sur le blog

Bonjour,
Le comité de modération s’est réuni. Les commentaires ayant trait à la politique ne seront plus validés. Nous rappelons qu’il s’agit d’un site lié à une expédition à but sportif et humanitaire et non un site ayant un quelconque but politique.
Merci de votre compréhension…

Au jour le jour : Florent témoigne

Florent Valleise

Florent Valleise

Premières impressions de Florent de « retour sur terre » à lire dans un article paru ce week-end (numéro daté du samedi 23 mai 2009) dans la Nouvelle République (page 3 – Vienne actualité).

Extrait :  » Je me sens très bien. Je suis juste un peu fatigué mais c’est une fatigue saine, de montagne ».

Drapeaux

 

 

 

>>> Article complet en ligne : Nouvelle République – samedi 23 mai 2009

Carte postale François Daminalo – 20 mai (Népal)

Le somment du Manaslu presque atteint (Photo F Damilano pour libévoyage)Presque… Quelle aventure tout de même !!!

Extrait :  « En fait, le mauvais temps est arrivé tout de suite. Beaucoup de blizzard, tout était très  sombre. On montait, montait, puis Paulo a décidé que la sécurité imposait de ne pas poursuivre. »

 

 

Pour lire la carte postale de FD (libévoyages): Chronique d’un 8000: le sommet enfui

Photo : libévoyages

Carte postale François Damilano – 19 mai (Népal)

Photo Damilano - Manaslu2009 19  mai + texteObjectif sommet

Après le message de Philippe ce jour (voir ci-dessous), extrait de la brève chronique de François Damilano sur Libévoyages… en attendant une carte postale plus complète : « Il a fait beau aujourd’hui et nous devrions tenter l’ascension du sommet cette nuit ou demain matin très tôt. A plus tard ! »

>>> Chronique d’un 8000 : le téléphone satellite, ça ne marche pas toujours

Photo et texte : François Damilano/Libévoyages

Message de Philippe, ce 19 mai 2009 à 13h15 (à Poitiers)

Nous avons eu trois jours de très, très, très mauvais temps (10, 11, 12 mai) ; camp bien protégé, mais à 6 200 mètres! Il a beaucoup neigé (2 mètres au moins!)

Les 16 et 17 mai, très mauvais temps avec des rafales de vent à plus de 70km/h! Il était très difficile d’avancer et ce mauvais temps nous a mis en retard.

Aujourd’hui, très belle journée, nous sommes à 7 450 mètres et demain, en fonction de la météo, nous essaierons d’atteindre le sommet (peut-être!).

Si le vent est à plus de 40km/h, nous n’irons pas, car entre la neige et les bourrasques, c’est trop dur. De plus, le terrain est compliqué et nous avons des passages de glace très raides!

Nous redonnerons des nouvelles dans 2 ou 3 jours…