Posts tagged: camp de base

Camp de base du Manaslu

79 – Camp de base du Manaslu. Ambiance dramatique : un Italien de l’équipe internationale est mort de déshydratation dans un camp supérieur

79 – Camp de base du Manaslu. Ambiance dramatique : un Italien de l’équipe internationale est mort de déshydratation dans un camp supérieur

Read more »

Message de Philippe, ce matin, mardi 26 mai, 8h30 (à Poitiers)

Flash back (épisode 2)

Vendredi 8 Mai : Florent a toujours mal de tête, il doit redescendre au camp de base. Nous improvisons une petite cérémonie d’adieu ; moment émouvant…

Nous montons au camp 3 et installons nos tentes sous la traditionnelle neige de l’après-midi. Notre routeur météo, Yann, depuis Chamonix, nous prévient de 3 journées pleines de gros mauvais temps à partir de demain après-midi.

Samedi 9 Mai : portage dans la perspective du camp suivant. Nous laissons un gros dépôt de matériel à 6 500 mètres. Toutes les autres expéditions se rendent au camp de base à cause du mauvais temps attendu. Nous serons seuls dans la montagne…

Dimanche 10 Mai Laurent ne va pas bien du tout. Une liaison téléphonique avec les médecins de l’IFREMONT confirme le diagnostic : mal aigu des montagnes ; il doit redescendre immédiatement au camp de base, accompagné de 2 sherpas.

Nous attendons tranquillement la neige en retriant toute la nourriture d’altitude. Moment magique à plus de 6 000 mètres, qui nous rapproche les uns des autres.

À demain !

Message de Philippe, ce jour, lundi 25 mai, 15h (à Poitiers)

Flash-back (épisode 1)

Lundi 4 Mai : du camp de base (4 900 mètres), nous montons au camp 1 (5 400 mètres), sous le régime soleil jusqu’à midi, neige l’après-midi ; il tombe entre 10 et 20cm tous les jours. Nous finissons le pain de Jacques Mahou, qui aura tenu 3 semaines!  Il est merveilleux!

Mardi 5 Mai :  montée au camp suivant (5 650 mètres) camp 2. Installation sommaire. Florent souffre de la tête.

Mercredi 6 Mai : journée de portage entre les camps 1 et 2. Nous assurons nous-mêmes une partie essentielle du portage contrairement aux autres expéditions « clés en mains ». Très belle montée entre les séracs, très impressionnante. Nous souffrons quasiment tous d’un début de mal aigu des montagnes (MAM), que nous traitons à l’aspirine avec succès.

Jeudi 7 Mai : 4 heures de marche entre les séracs du glacier et quelques passages bien raides équipés de cordes fixes que nous laissons au profit de la technique alpine traditionnelle (piolets et crampons). Nous installons le camp 3 à l’abri d’un sérac de 30 mètres qui devrait nous protéger des jours de mauvais temps attendus. Florent souffre toujours de la tête et se demande s’il pourra continuer.

À demain!

Au jour le jour (1er mai) : étape clé, fin trek – début ascension

Timing ascension Manaslu2009Calendrier Manaslu 2009

Selon le calendrier établi par Paulo Grobel (voir site de Paulo Grobel), après 10 jours de trek, Florent et Philippe sont au camp de base, point de départ pour l’ascension.

Ils vont désormais se concentrer sur les 3 000 derniers mètres. Fin des chroniques de Philippe mais début des billets thématiques, préparés avant son départ, pour continuer à raconter l’aventure Manaslu 2009, autrement.

Rendez-vous demain :  « dans les secrets de la préparation »

Message : expédition Manaslu 2009, 29 avril 13h (Poitiers)

29 avril 2009 : excellente nuit à SANDO ; après le petit déjeuner et rasage + lavage des pieds (un vrai luxe …), Luc exerce sur nous ses talents de kiné et d’ostéopathe ; heureusement qu’il est là !

L'expédition Himalaya pour toi a passé la nuit à SamdoMichel fait un petit vol en parapente, il est devenu la coqueluche des enfants de SAMDO.

Les familles sont arrivées au village quelques jours avant nous, elles vivent ici entre Avril et Novembre.

Rencontre très sympa avec deux instituteurs, un instituteur gouvernemental et une institutrice qui vit au village et qui est payée par l’Association SAMDO AVENIR.

Les stylos du CNED ne sont pas encore arrivés.

Déjeuner au village, puis descente à SAMA GAON, 3 heures de descente dans une forêt de bouleaux, puis de pins.

Il y a beaucoup de yacks et la végétation est très belle.

Nous avons une très grosse journée de marche demain avec 1 500 mètres de dénivelé pour arriver au camp de base du MANASLU.

Tout le monde va très bien !

Message : nouvelles de Philippe, le 28 avril 18h30 (Népal)

28 avril 2009, 18 heures 30 : J’ai passé un moment très calme à boire le thé chez l’habitant qui nous fournit l’espace cuisine. Assis à côté du poêle, c’était magique !

Florent est parti visiter le village, il y a au moins 15 maisons ; j’écris un peu et prépare la chronique pour le site.

Miraculeusement, les maux de tête se sont apaisés à la descente ; ils ont disparu (acclimatation !)

Nous avons fait le point du programme des jours prochains : nous devrions être au camp de base (5 000 mètres) jeudi 30 avril au soir.