Posts tagged: Florent Valleise

Trente sponsors… Merci ! Manaslu 2009 Himalaya

104 – Trente sponsors… Merci !

104 – Trente sponsors… Merci !

Read more »

Nous progressons en cordée sur le Manaslu en Himalaya

90 – Nous progressons en cordée, contrairement aux usages en Himalaya

90 – Nous progressons en cordée, contrairement aux usages en Himalaya

Read more »

Déjeuner à Yak Kharka et discussion sur l’acclimatation

40 – Déjeuner à Yak Kharka (3050 m). Petit plateau bouleversant de beauté

40 – Déjeuner à Yak Kharka (3050 m). Petit plateau bouleversant de beauté

Read more »

Intérieur de lodge, coiffage et montée à Tilije 2300m

29 – Intérieur du lodge, cuisine à gauche

29 – Intérieur du lodge, cuisine à gauche

Read more »

Entrée dans Manang, Dharapani, expédition Himalaya 2009

26 – Entrée dans le district de Manang, bouddhisme au nord, hindouisme au sud

26 – Entrée dans le district de Manang, bouddhisme au nord, hindouisme au sud

Read more »

Retour sur terre : image du jour (6 juin)

Quelques flocons de neige au mois de mai dans l’Himalaya….

Credit Hubert Odier Manaslu mai 2009 tentes sous la neigeCrédit photo : Hubert Odier/Manaslu 2009

Retour sur terre : petit mot de Florent (30 mai – Poitiers)

Message de Florent aux lecteurs du Blog Manaslu 2009

Florent Valleise« Bonjour,

Je suis très attentivement la suite et la fin de cette belle aventure …

Je vais beaucoup mieux et je remercie sincèrement ma famille, mes proches ainsi que mes clients pour leur chaleureux soutien et pour m’avoir permis de m’absenter.

Je suis maintenant reposé, en bien meilleure santé, svelte (taille mannequin … enfin presque).

Il est bien difficile de faire partager en quelques lignes nos émotions vécues là-bas dans une nature grandiose et authentique, nos joies, nos peurs, …

La montagne m’a toujours appris à être honnête avec moi-même et avec ce que je fais, à ne pas tricher. C’est une école dure, parfois même cruelle comme a pu le raconter Philippe.Carnet expédition Manaslu

J’avais noté cette phrase, je ne sais plus qui l’a écrite: Les montagnes n’appartiennent à personne, c’est bien connu, mais les expériences appartiennent à chacun.

J’espère que très bientôt nous pourrons vous raconter nos périples. Encore merci à nos sponsors, aux personnes chargées de la mise en place et du suivi de toute la logistique administrative, informatique, à mes équipes qui ont su relayer mon absence et à ceux forcément que je vais oublier de citer.

Et puis, une très affectueuse pensée à Amélie et Sylvain, à Enzo …

J’ai plein de belles photos à vous montrer.

Florent« 

Au jour le jour : le pays de l’oxygène rare

Pour prolonger les « Flash back de Philippe » et mieux appréhender les conditions extrêmes dans lesquelles nos deux alpinistes ont vécu :

Florent et Philippe  ont affronté un phénomène physique qui devient redoutable dès lors que l’on est en altitude extrême (+ 5 000 m) : l’hypoxie. Elle entraîne le mal des montagnes, plus ou moins aigu.

La définition de l’hypoxie

L’être humain a besoin d’oxygène pour vivre. Cet oxygène contenu dans l’air est transporté par l’hémoglobine, contenue dans nos globules rouges, et constituant de notre sang.

Si l’apport en oxygène diminue, le sang transporte moins d’oxygène : c’est l’hypoxie. C’est une forme d’asphyxie de notre organisme et des tissus qui le composent entraînant une souffrance cellulaire en particulier aux niveaux cérébral et pulmonaire.

L’hypoxie et l’effort physique

Gouttes de sangLorsque l’altitude augmente, la pression atmosphérique diminue. Lorsque la pression atmosphérique diminue, la pression partielle de l’oxygène dans l’air ambiante diminue. Conséquence : il passe une moins grande quantité d’oxygène dans le sang.

L’oxygène est indispensable à l’effort musculaire, l’hypoxie diminue la performance sportive.

À 5000 m le volume d’oxygène est diminué de 30% ; à 8 000 m de 70%. Pour compenser cette rareté d’oxygène, l’organisme a besoin d’un nombre plus important de globules rouges.

 L’acclimatation progressiveIllustration montagne

Les 10 jours de trek avant l’ascension ont permis aux organismes des équipiers Manaslu 2009 de multiplier leurs globules rouges et d’affronter les derniers 3 000 m de dénivelé dans les meilleures conditions possibles.

L’expérience de Florent et Philippe nous enseigne qu’il existe une grande variabilité individuelle dans la réponse à l’altitude. Pour éclairer la décision de Paulo Grobel, il faut également savoir que pour l’homme, la vie permanente au delà de 4 000 m n’est pas possible ;  l’état de santé, après une phase d’acclimatation, se dégradant au fur et à mesure que le séjour se prolonge.

Au jour le jour : vous et le blog Manaslu 2009

Des commentaires passionnésblog

75  articles (billets de Philippe et Florent, cartes postales de François Damilano, billets thématiques…) et près de 200 commentaires postés sur le blog Manaslu 2009 depuis le début de l’expédition. Des commentaires sous forme de messages adressés à Florent, Philippe et autres membres de l’équipe Grobel/Manaslu 2009 : Paulo, François, Luc, Laurent, Pierrol…. Des messages envoyés par la famille, les amis, des passionnés de montagne, des anonymes, des esprits critiques (parfois)…

Tous ces commentaires ont donné à l’aventure himalayienne de Florent et Philippe une vraie dimension émotionnelle. Ils ont permis de patienter en attendant les nouvelles de nos grimpeurs, de partager les impressions et les inquiétudes, de permettre à Florent et Philippe (dès son retour) de mesurer la ferveur qu’ils ont suscitée.

Un rendez-vous quotidien

Ces dernières semaines, vous avez été entre 250 et 300 par jour à venir prendre des nouvelles des Himalayistes soit près de 3 000 visites sur la phase finale de l’ascension (14-24 mai). Le blog a enregistré un pic de fréquentation les 19 et 20 mai pour le billet de Philippe en direct du camp 7 à la veille de la tentative d’ascension du sommet : 800 internautes sur deux jours.

Centre presse, Libévoyages, Mond’école (site des enfants scolarisés au Cned), le site de nos partenaires (liste en colonne de droite)… ont fait des liens vers le blog Manaslu 2009.

Le blog continue !

Philippe va envoyer des billets en direct du Népal jusqu’au 3O mai, date de son embarquement pour la France.

À partir de début juin, le blog va permettre à nos deux Himalayistes de nous en dire plus en mots et en images... et d’annoncer des dates de rencontres.

MERCI

À très vite  donc !

Webmaster du site : Philippe Ringuet

Message de Philippe, ce matin, mardi 26 mai, 8h30 (à Poitiers)

Flash back (épisode 2)

Vendredi 8 Mai : Florent a toujours mal de tête, il doit redescendre au camp de base. Nous improvisons une petite cérémonie d’adieu ; moment émouvant…

Nous montons au camp 3 et installons nos tentes sous la traditionnelle neige de l’après-midi. Notre routeur météo, Yann, depuis Chamonix, nous prévient de 3 journées pleines de gros mauvais temps à partir de demain après-midi.

Samedi 9 Mai : portage dans la perspective du camp suivant. Nous laissons un gros dépôt de matériel à 6 500 mètres. Toutes les autres expéditions se rendent au camp de base à cause du mauvais temps attendu. Nous serons seuls dans la montagne…

Dimanche 10 Mai Laurent ne va pas bien du tout. Une liaison téléphonique avec les médecins de l’IFREMONT confirme le diagnostic : mal aigu des montagnes ; il doit redescendre immédiatement au camp de base, accompagné de 2 sherpas.

Nous attendons tranquillement la neige en retriant toute la nourriture d’altitude. Moment magique à plus de 6 000 mètres, qui nous rapproche les uns des autres.

À demain !